Nouveau protocole sanitaire : le Ministre se dédouane de ses responsabilités

Nouveau protocole sanitaire : le Ministre se dédouane de ses responsabilités

Le 12 juillet 2022, le Ministre Ndiaye a présenté son protocole sanitaire après avoir refusé de consulter le CHSCT Ministériel.

Ce protocole reprend les mesures inapplicables habituelles : les personnels vont encore subir !

La FNEC FP-FO constate qu’aucun recrutement immédiat de personnels sous statut dans les écoles, les établissements et les services n’est prévu !

La réalité, c’est que plus de 4 000 postes de professeurs ne seront pas pourvus à la rentrée, que les fermetures de classes et les suppressions de postes se poursuivent, que les gouvernements successifs ont délabré la médecine scolaire et la médecine de prévention.

La FNEC FP-FO exige comme mesures d’urgence qui permettraient d’éviter la catastrophe :
– Le recrutement de tous les candidats aux concours inscrits sur les listes complémentaires ;
– Le réabondement des listes complémentaires dans tous les corps ;
– La mise en place de concours exceptionnels à Bac+3 pour recruter en urgence des enseignants fonctionnaires.


22 07 13 - communiqué FNEC FP-FO - protocole sanitaire Ndiaye


Communiqué à télécharger :

PRÉAU : destruction programmée de l’action sociale

PRÉAU : destruction programmée de l’action sociale

L’association Préau, voulue par le Président Macron et son Ministre Blanquer, approuvée par le  Ministre Ndiaye, est le moyen trouvé pour mettre en place un dispositif d’externalisation de l’action sociale et de destruction de nos statuts. 

L’association Préau est financée par une subvention ministérielle à hauteur de 1,5 millions d’euros pour l’année 2022, prélevée sur les budgets dédiés à l’action sociale. Autant d’argent qui ne financera pas les prestations servies par les instances statutaires de l’action sociale ! La mise en place de l’association Préau par le Ministre, c’est une privatisation de l’action sociale.

Si le ministre veut développer l’action sociale, il n’a pas besoin de passer par l’association Préau. Il ferait mieux de développer les budgets dédiés à l’action sociale afin que tous les personnels puissent bénéficier des prestations servies par les instances statutaires à hauteur des besoins !

La FNEC FP-FO ne participera pas la destruction programmée des instances statutaires d’action sociale.


PREAU


Communiqué à télécharger :

ISSR : revalorisation très insuffisante

ISSR : revalorisation très insuffisante

Lors du groupe de travail préparatoire au comité technique du 6 juillet, le ministère a présenté son projet de revalorisation de l’Indemnité de Sujétion Spéciale de Remplacement (ISSR) avec modification du décret 89-825 et de son arrêté, revendication portée par la FNEC FP-FO.

Le Ministère propose + 3,64% pour la plus basse tranche de 0 à 10 km (passage de 15,38€ à 15,94€) à + 7,84% pour la tranche de plus de 60 km (passage de 45,66€ à 49,24€).

Face à l’explosion des prix des carburants et d’entretien des véhicules, on est donc loin du compte ! Rappelons que les frais de déplacement du décret Fonction publique de 2006 ont été revalorisés de 10 %, ce qui constituait pour la FNEC FP-FO un minima de revalorisation pour l’ISSR.

Cette pseudo-revalorisation est prétexte pour le Ministère à désindexer l’ISSR du point d’indice ! La FNEC FP-FO a indiqué qu’elle était opposée à cette modification.

Non seulement avec l’annonce de l’augmentation de 3,5% de la valeur du point d’indice, bien inférieur à l’inflation, les personnels verront leur pouvoir d’achat continuer de diminuer, mais en plus, ils devraient continuer à payer pour aller travailler. Ça suffit !

La FNEC FP-FO portera ce mandat lors du CTM du 6 juillet.


ISSR


Communiqué à télécharger :

Des Brouzoufs en moins ! Des tâches en plus !

Des Brouzoufs en moins ! Des tâches en plus !

Avec la FGF-FO, la FNEC FP-FO rappelle que la perte de pouvoir d’achat depuis 20 ans s’élève à 25 %.
De mai 2021 à mai 2022, l’inflation est à 5,2 %… Les agents publics devraient donc se résigner à perdre continuellement de l’argent ?

Et dans l’Education nationale ?
Le Ministre Ndiaye a effectué ses annonces ce week-end, comme à l’accoutumée dans la presse et a indiqué vouloir « passer le salaire des jeunes au-dessus des 2000 € net » (en parlant des seuls enseignants). La FNEC FP-FO a questionné le Ministre : doit-on s’attendre à un plafonnement du salaire pendant les 15 premières années d’exercice ? Ce dernier, très évasif, a juste répondu que les discussions ne concerneraient pas uniquement les débuts de carrière mais aussi le milieu de carrière… De nombreux collègues seraient-ils de facto écartés de cette « revalorisation » ?
Il a ajouté : « nous mettrons en place une part salariale conditionnée à des tâches nouvelles ». Qu’entend-il par là ?

Pour la FNEC FP-FO, il est impossible d’accepter ce chantage aux tâches supplémentaires pour éviter de perdre de l’argent !


Salaires FNEC FP-FO

Communiqué à télécharger :

Dégel du point d’indice… nouvelle provocation ou mépris absolu ?

Dégel du point d’indice… nouvelle provocation ou mépris absolu ?

+3.5% d’augmentation du point d’indice… les fonctionnaires vont continuer de subir l’inflation !

Une hausse de 3,5% de la valeur du point d’indice vient d’être annoncée. Pour rappel, l’inflation est de 5,5% sur seulement 1 an et estimée à 7%  par l’INSEE, à 8% par l’OCDE en fin d’année !

Alors qu’il faudrait 25%, pour compenser les pertes subies depuis 2000, ces annonces sont une nouvelle provocation…
− 25 % de perte de pouvoir d’achat !
− 8 % de perte de pouvoir d’achat entre juin 2017 et juin 2022, depuis l’élection du Président !
− 5,2 % d’inflation en année glissante de mai 2021 à mai 2022 !
La proposition du Gouvernement et du Ministre Stanislas Guérini est donc de 3,5 %…largement en deçà des attentes et des besoins !

Inacceptable !

Après ces annonces, l’heure est la préparation du rapport de force pour exiger notre dû : la compensation des pertes subies depuis 2000 !

Depuis le protocole relatif aux Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), l’augmentation des salaires dans la Fonction publique s’envisage « au regard des principaux indicateurs macroéconomiques (taux d’inflation, croissance du PIB, évolution des salaires…) ». Les points de suspension dans les parenthèses permettent aux gouvernements d’ajouter à leur guise des indicateurs économiques (endettement de l’État, nombre de chômeurs, situation de la Bourse…) : ils justifient ainsi le blocage des salaires et ils ne s’en sont pas privés depuis 2016 ! L’indexation des salaires sur les prix est le seul moyen de ne pas perdre du pouvoir d’achat, FO revendique qu’elle soit rétablie !


Et pourtant, de l’argent, il y en a, il n’y en a même jamais eu autant !

Le journal patronal, Les Échos, annonçait le 18 mars dernier :

« Les géants du CAC 40 ont dégagé des profits record de près de 160 milliards d’euros en 2021 »
La sortie de crise a été porteuse pour les champions français de la cote. Le CAC 40 a établi un nouveau record d’activité et de profits en 2021, dépassant de plus de 60 % son précédent pic de 2007. Luxe, industrie, matières premières ou encore médias : tous les moteurs de l’indice parisien ont contribué à ces résultats extraordinaires.
Historique. (…) les sociétés du CAC 40 ont réalisé en 2021 des profits record. Les champions français de la cote ont dégagé un résultat net part du groupe de près de 160 milliards d’euros, soit quatre fois plus qu’en 2020, année marquée par la pandémie de Coronavirus. (…) le millésime 2021 reste hors normes (…) Le précédent record, datant de 2007, est largement battu. A l’époque, le CAC 40 dans son ensemble avait réalisé près de 100 milliards d’euros de bénéfices.


Communiqué de presse FGF-FO et déclaration de la CEF à télécharger :

Indemnités pour frais de Changement de Résidence (ICR)

Indemnités pour frais de Changement de Résidence (ICR)

Ce droit à indemnités pour frais de Changement de Résidence (ICR) est souvent ignoré : pourtant selon le Décret n° 90-437 du 28 mai 1990, « les fonctionnaires et agents contractuels peuvent bénéficier de la prise en charge des ICR au titre de certains changements de résidence administrative entraînant un transfert de domicile personnel ou familial. »

Pour bénéficier de l’ICR, il faut déménager au moment du changement d’affectation ET il faut que ce déménagement puisse permettre de se rapprocher de son nouvel emploi ET il faut être nommé à titre définitif.

Pour la percevoir, tu disposes d’un an à compter du changement d’affectation administrative (sauf si tu es nommé(e) sur un poste à titre provisoire) pour en faire la demande.
Attention : la note de service n° 92-290 du 7 octobre 1992 permet de demander le versement de l’ICR à compter de l’affectation à titre définitif (le délai d’un an part alors de la date d’affectation à titre définitif).

Tu peux percevoir l’ICR quand tu changes de résidence administrative donc  :
– dans un même département, tu changes de ville d’affectation
– tu obtiens une permutation ou un exeat-ineat.
Cependant des contraintes existent.

Pour en savoir plus, connaître les montants etc… contacte le SNUDI-FO 02.