Journée de solidarité

Journée de solidarité

La loi n° 2004-626 du 30 juin 2004 a institué une journée de travail supplémentaire hors temps de présence devant élèves : la « journée de solidarité». Notre syndicat s’y est toujours opposé. Cette journée de travail gratuit, inscrite dans la loi, s’impose donc aux salariés, dont les  enseignants, les PsyEN et les AESH.

La déclinaison de la journée dite « de solidarité » dans l’Education Nationale est précisée par la note de service du 7 novembre 2005 : « Pour les enseignants des premier et second degrés et les personnels d’éducation, la date de cette journée (le cas échéant fractionnée en deux demi-journées) sera déterminée dans le premier degré, par l’inspecteur de l’éducation nationale après consultation du conseil des maîtres. »

Règlementairement, si la date est fixée par l’IEN, il doit avoir au préalable consulté le conseil des maîtres, d’autant plus que la note de service précise également : « Le dispositif prendra en compte les choix des équipes et des agents formulés au niveau des établissements et des services. »

Précisons également que la note de service indique : « Les dates auxquelles les agents seront appelés à effectuer le service lié à la journée de solidarité doivent être fixées avant la fin du 1er tri- mestre de l’année scolaire en cours. ». Un IEN   ne peut donc pas règlementairement fixer la date de la journée dite « de solidarité » (ou des deux demi- journées dites « de solidarité ») après le 1er janvier.

Quant au contenu de cette journée, la note de service précise qu’« Il prendra la forme d’une concertation supplémentaire sur le projet d’école ou d’établissement, sur le projet de contrat d’objectif ou sur des actions en faveur de l’orientation et de l’insertion professionnelle des jeunes. »

Si la journée dite « de solidarité » doit être en rapport avec le projet d’école, les IEN n’ont pour autant pas la possibilité d’en imposer le contenu précis, d’autant plus que, rappelons-le, la note de service indique que « Le dispositif prendra en compte les choix des équipes et des agents formulés au niveau des établissements et des services. ».

Contactez le SNUDI-FO 02 en cas de problèmes.

108 h annualisées : quoi de neuf ? (Compte-Rendu du GT du 2 juillet)

108 h annualisées : quoi de neuf ? (Compte-Rendu du GT du 2 juillet)

C’est vers 22h30 le 1er juillet, la veille d’un Groupe de Travail prévu le 2 juillet sur la Direction d’école, que des documents relatifs à l’organisation des 108 h annualisées sont arrivés, précisant ainsi l’ordre de jour ! Les documents ministériels présentent « le découpage « forfaitaire » des 108h, alors même qu’il existe une demande forte d’adaptation à la diversité locale et aux besoins des équipes pédagogiques des écoles. »

Dans sa volonté de favoriser une plus grande autonomie d’organisation par les directrices et les directeurs d’école, le ministre propose que les 108 heures soient modulées selon les diversités locales et selon les besoins des équipes pédagogiques des écoles, notamment à partir des heures d’APC et de travail en équipe.

Le SNUDI-FO a indiqué qu’il n’était pas demandeur d’une adaptation locale de nos ORS qui soumettraient les personnels à toutes les pressions,  a revendiqué que dans le cadre des 18h chaque collègue puisse choisir ses animations pédagogiques dans le cadre de la liberté pédagogique.

Le SNUDI-FO a exigé la suppression de l’APC pour tous et a rappelé qu’à l’origine, la mise en place de l’aide personnalisée a permis au gouvernement de supprimer de nombreux postes RASED.


210705 Compte-rendu GT direction 2 juillet

Compte-rendu du GT du 2 juillet à télécharger :

Formation des directeurs : réponse de la DSDEN

Formation des directeurs : réponse de la DSDEN

De nombreux collègues directeurs et directrices d’école ont reçu une convocation GAIA pour une journée de formation le mercredi 27 janvier 2021.

 

Le SNUDI-FO 02 a donc interpelé à ce sujet Monsieur Pinel, IEN Adjoint au DASEN, responsable notamment de la formation des directeurs.
Monsieur Pinel nous a répondu ce soir :  » Suite à votre alerte de ce jour, […] je fais rectifier une convocation qui n’est absolument pas le reflet de l’intention de Monsieur l’inspecteur d’académie. Je me tiens à votre disposition pour évoquer avec vous ce regrettable malentendu. »


La formation est donc facultative sur une demi-journée. Les collègues qui veulent la faire en visio pourront rester chez eux. De nouvelles convocations doivent être envoyées aujourd’hui. (réponse de la DSDEN)

 

Le SNUDI-FO continuera à porter ses revendications :

– Abandon du projet de loi Rilhac ! Non au transfert de compétences des IEN vers les directeurs!
– Augmentation des quotités de décharge pour toutes les écoles ! Pas d’école sans décharge hebdomadaire!
– Recrutement massif et immédiat de personnels sous statut pour permettre ces augmentations!
– Une réelle amélioration financière : 100 points d’indice pour tous les directeurs !
– Versement de la prime à tous les directeurs y compris ceux en poste en 2019-2020 !
– Une aide administrative statutaire –et pas des services civiques -dans toutes les écoles !
– Un allègement significatif des tâches, avec le respect du décret de 89 sur la direction d’école !
– Augmentation de 20% de la valeur du point d’indice et attribution immédiate de 49 points d’indices net supplémentaires pour tous les personnels, soit 183€ net par mois, comme l’ont obtenu les hospitaliers !

Formation des directeurs : réponse de la DSDEN

Formation des directeurs : non à la charge supplémentaire de travail !!

De nombreux collègues directeurs et directrices d’école ont reçu une convocation GAIA pour une journée de formation le mercredi 27 janvier 2021.

Cette convocation soulevait de nombreuses questions :

– à quoi correspond cette formation hors temps scolaire (aucun ordre du jour n’apparaît sur la convocation) ?
– sur quel temps ces heures doivent-elles être décomptées ? (Beaucoup de collègues sont déjà inscrits sur 18h de formation dans le cadre du plan de formation de circonscription ou dans le cadre des formations en constellations).
– la convocation indique que les collègues doivent se rendre dans leur école pour une visio conférence, sachant que certaines municipalités ne souhaitent pas ouvrir les écoles le mercredi et que certaines écoles ne sont pas équipées pour suivre correctement une formation par visio conférence.
– les horaires ne sont pas les mêmes pour tous les collègues, et certains horaires ne précisent même pas de pause méridienne (convocation de 9h30 à 16h30).
– une formation le mercredi après-midi pose des soucis de garde d’enfants pour bon nombre de collègues.

 

Le SNUDI-FO 02 a donc interpelé à ce sujet Monsieur Pinel, IEN Adjoint au DASEN, responsable notamment de la formation des directeurs.
Monsieur Pinel nous a répondu ce soir :  » Suite à votre alerte de ce jour, […] je fais rectifier une convocation qui n’est absolument pas le reflet de l’intention de Monsieur l’inspecteur d’académie. Je me tiens à votre disposition pour évoquer avec vous ce regrettable malentendu. »


Nous attendons maintenant de voir quel rectificatif sera apporté.

 

Pour le SNUDI-FO, il est évident que dans une démarche d’allègement des missions des directeurs, il n’est pas concevable que les deux jours de formation des directeurs prévus au BO 32 du 27/8/2020 se déroulent des mercredis.

Les obligations de service des directeurs ne sont pas différentes de celles des autres professeurs des écoles, ils n’ont donc pas à réaliser plus de 18h d’animations pédagogiques.

 

Le SNUDI-FO continuera à porter ses revendications :

– Abandon du projet de loi Rilhac ! Non au transfert de compétences des IEN vers les directeurs!
– Augmentation des quotités de décharge pour toutes les écoles ! Pas d’école sans décharge hebdomadaire!
– Recrutement massif et immédiat de personnels sous statut pour permettre ces augmentations!
– Une réelle amélioration financière : 100 points d’indice pour tous les directeurs !
– Versement de la prime à tous les directeurs y compris ceux en poste en 2019-2020 !
– Une aide administrative statutaire –et pas des services civiques -dans toutes les écoles !
– Un allègement significatif des tâches, avec le respect du décret de 89 sur la direction d’école !
– Augmentation de 20% de la valeur du point d’indice et attribution immédiate de 49 points d’indices net supplémentaires pour tous les personnels, soit 183€ net par mois, comme l’ont obtenu les hospitaliers !

Réunions d’Information Syndicale (RIS) : le SNUDI-FO 02 écrit au DASEN !

Réunions d’Information Syndicale (RIS) : le SNUDI-FO 02 écrit au DASEN !

Quelle cacophonie au sujet des Réunions d’Information Syndicale !

Le SNUDI-FO 02 a été informé par nombre de collègues que dans certaines circonscriptions que des IEN refusent de décompter les heures de RIS, faites hors temps scolaire, des animations pédagogiques en présentiel ou en distanciel. Ces IEN justifient notamment cette décision par le fait que d’autres possibilités sont mentionnées sur le formulaire de demande d’autorisation d’absence envoyé par les services de la DSDEN le 9 octobre 2020 sur les boîtes I-Prof des enseignants de l’Aisne.

Le SNUDI-FO 02 rappelle que la circulaire n°2014-120 du 19-9-2014 précise que « dans le cadre de la réorganisation des obligations réglementaires de service des enseignants du premier degré, si les RIS ont vocation à s’imputer sur l’enveloppe des 108 heures consacrées par les enseignants à des activités autres que d’enseignement, il convient de concilier le souci d’assurer la continuité de la prise en charge des élèves avec le droit à l’information syndicale en veillant à préserver le temps consacré aux activités pédagogiques complémentaires (APC).« 

Le SNUDI-FO 02 s’est adressé au Directeur Académique et lui a rappelé les propos tenus lors du Groupe de Travail du 19 novembre : un enseignant peut réglementairement décompter une RIS d’une animation en présentiel ou en distanciel.

Le SNUDI-FO 02 accompagnera les collègues, tous les collègues, qui verraient leur demande dûment complétée de RIS hors temps scolaire rejetée pour ces raisons.

N’hésitez pas à nous alerter si vous rencontrez des difficultés à ce sujet.


Courrier RIS SNUDI-FO 02 DASEN


Courrier à télécharger :

Télétravail : outil de déréglementation totale !

Télétravail : outil de déréglementation totale !

Le télétravail est encadré pour les fonctionnaires par le décret du 11 février 2016 qui consacre entre autres choses les principes de volontariat du fonctionnaire, de réversibilité (la possibilité pour le salarié de revenir en arrière), et de la fourniture par l’employeur du matériel.

Dans ces conditions quel est le sens de vouloir réécrire des textes qui existent déjà et qui protègent les salariés ? Les personnels ne sont pas dupes !
Ils ont bien compris que le gouvernement continue sa politique de fermeture de classes et d’austérité à travers son projet de budget 2021 (avec notamment la suppression de 1800 postes dans le 2nd degré).
Ils ont bien compris que le Ministère veut généraliser le télé-enseignement, l’enseignement « hybride », au prétexte de la situation sanitaire.
Ils ont surtout compris que ce Ministre ne cherche qu’à remettre en cause les obligations réglementaires de service et instaurer une logique d’obligation de résultats liés à des objectifs fixés par la hiérarchie.

 

La FNEC FP-FO n’accompagnera pas cette forme de travail déréglementé !

 


Communiqué FNEC FP-FO - Non au télétravail déréglementé

Communiqué à télécharger :