Scandale des refus de mutations

Scandale des refus de mutations

Le ministère de l’Education nationale continue son refus à trouver des solutions sur le problème des mutations

Des collègues originaires de nombreux départements de France étaient réunis en visio mercredi 28 septembre avec le SNUDI-FO car leur demande de changement de département n’aboutit pas, pour certains depuis de nombreuses années ! Ils n’acceptent plus, à juste titre, cette situation ! De plus en plus de collègues démissionnent pour préserver leur vie personnelle…

C’est la raison pour laquelle le SNUDI-FO interpelle le ministère pour demander à être reçu en urgence mercredi 30 novembre à 14h.

A cette occasion, le SNUDI-FO organise une conférence de presse.


221117 Communiqué SNUDI-FO Audience mutations

Communiqué à télécharger :

L’École, (dé)faisons-la ensemble !

L’École, (dé)faisons-la ensemble !

QUID des concertations « L’Ecole, faisons-la ensemble ». L’objectif de la démarche, pour le Ministère, serait de « Faire émerger dans le cadre de concertations locales des initiatives nouvelles de nature à améliorer la réussite, le bien-être des élèves et à réduire les inégalités ».

Ce que le Président Macron a annoncé dans son discours et ce que le Ministre Ndiaye essaie de mettre en place, ce n’est ni plus ni moins que la généralisation de l’expérimentation marseillaise contre laquelle le SNUDI-FO a organisé la mobilisation.

Le SNUDI-FO attire l’attention sur le piège tendu via ces concertations « Notre Ecole faisons-la ensemble » :
– menace sur le statut des enseignants des écoles avec un risque de profilage des postes et de recrutement…
– offensive contre l’Ecole de la République…

Le SNUDI-FO refuse cette logique des concertations territoriales qui entrainera de nouvelles expérimentations et dérèglementations et réaffirme son exigence d’abandon de l’expérimentation marseillaise. A l’Ecole territorialisée que veut achever le Président Macron, le SNUDI-FO opposera toujours ses revendications de défense de l’Ecole de la République.

Le SNUDI-FO 02 invite les personnels à se saisir du vote FO aux élections professionnelles pour adresser un message clair au gouvernement de rejet de ses contre-réformes et de défense de l’Ecole publique.


221114 Communiqué SNUDI-FO Notre ecole

Communiqué à télécharger :

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES du 1er au 8 décembre.

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES du 1er au 8 décembre.

Dans le cadre des prochaines élections professionnelles, la FNEC FP-FO déposera plus de 600 listes dans les ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de la Jeunesse et des Sports et de la Culture.

Une liste FO chez les inspecteurs de l’Éducation nationale ! (plus d’infos ICI)
Pour la première fois Force Ouvrière déposera notamment une liste à la commission administrative paritaire nationale des inspecteurs de l’Éducation nationale, inspecteurs d’académie – inspecteurs pédagogiques régionaux et inspecteurs jeunesse et sports. Alors que le ministère tente d’imposer les évaluations d’écoles, l’expérimentation marseillaise et le management PPCR dans les écoles, le fait que, pour la première fois, une liste Force Ouvrière chez les inspecteurs s’élève contre ces projets est un message clair envoyé au Ministre Ndiaye !

101 listes et 1624 candidats FO dans le 1er degré !

D’autant plus que dans le premier degré, 101 listes et 1624 candidats Force Ouvrière sont déposés dans les élections aux CAPD des professeurs des écoles et instituteurs.

101 listes et 1624 candidats pour revendiquer :
– L’augmentation immédiate des salaires pour tous, sans contrepartie et sous forme indiciaire, a minima au niveau de l’inflation et l’ouverture de négociations pour rattraper le pouvoir d’achat perdu depuis 20 ans !
– Le refus de toute nouvelle réforme des retraites repoussant l’âge de départ ou augmentant la durée de cotisation, le maintien du Code des pensions civiles et militaires qui garantit une retraite calculée sur la base de 75% du traitement des 6 derniers mois !
– Des créations de postes et le recrutement immédiat d’enseignants sous statut : recrutement de toutes les listes complémentaires, concours exceptionnels à Bac+3… !
– L’abandon de toutes les mesures qui entendent détruire l’École publique, liquider notre statut et instaurer un management digne des entreprises privées dans les écoles : évaluations d’école, expérimentation marseillaise, loi Rilhac, accompagnement-PPCR !
– Le respect de nos droits en matière de mutations, de promotions, de temps partiels… et l’abrogation de la loi de transformation de la Fonction publique qui instaure le règne de l’arbitraire !
– L’ouverture de places à hauteur des besoins dans les établissements sociaux et médico-sociaux, un vrai statut et un vrai salaire pour les AESH et l’abandon des PIAL qui diminuent les heures d’accompagnement dus aux élèves.

Le SNUDI-FO invite les personnels des écoles publiques, professeurs des écoles, instituteurs, AESH, enseignants contractuels, PsyEN à voter et faire voter pour les listes Force Ouvrière dans tous les scrutins !

Voter Force Ouvrière et faire voter Force Ouvrière, c’est voter contre la remise en cause de nos conditions de travail, la destruction de nos statuts et de l’Ecole publique !

Voter Force Ouvrière et faire voter Force Ouvrière, c’est envoyer un message clair de résistance aux contre-réformes annoncées par le président Macron et son gouvernement !

Concours exceptionnels Ndiaye : pour les enseignants contractuels titulaires d’un diplôme Bac+3

Concours exceptionnels Ndiaye : pour les enseignants contractuels titulaires d’un diplôme Bac+3

Depuis des années, le SNUDI-FO et la FNEC FP-FO ne cessent de marteler leur exigence de recrutement des enseignants à Bac+3 pour élargir la réserve de candidats.

Cette opposition à la masterisation des concours, décidée en 2010 par le gouvernement Darcos-Sarkozy, a toujours été portée par la FNEC FP-FO, seule organisation syndicale à voter contre les projets de décrets de l’époque.

De même, depuis des mois, le SNUDI-FO et la FNEC FP-FO revendiquent sans relâche la titularisation de tous les contractuels qui le souhaitent et ont donc été attentifs à l’annonce du Ministre : mise en place d’un concours exceptionnel à l’attention des enseignants contractuels du 1er degré (titulaires d’un diplôme Bac+3), confirmée par le Ministre à la FNEC FP-FO le 3 octobre 2022.

Leur mise en place enfonce un premier coin dans la masterisation et le passage des concours à Bac+5, responsables de l’assèchement du nombre de candidats aux concours enseignants.

Le SNUDI-FO exige maintenant du ministre un nombre suffisant de places à ces concours exceptionnels de manière à intégrer tous les contractuels qui le souhaitent au sein du statut de la Fonction publique.

Le SNUDI-FO appelle les enseignants contractuels à participer nombreux aux réunions syndicales que les syndicats départementaux organisent pour construire la résistance et préparer la grève pour défendre nos retraites, revendiquer des augmentations de salaires pour tous.

Il les invite se syndiquer massivement à Force Ouvrière !


221004 Communiqué SNUDI-FO concours exceptionnels


Communiqué à télécharger :

Budget 2023 : 1000 postes en moins, et ce n’est pas tout…

Budget 2023 : 1000 postes en moins, et ce n’est pas tout…

Le gouvernement chercherait-il la guerre ?

Un mois après la rentrée, la situation est déjà alarmante dans les écoles : les CTSD de rentrée ont poursuivi leurs basses œuvres en fermant des classes ou en refusant des ouvertures nécessaires ; les remplaçants manquent et les TR sont affectés sur des classes à l’année ; l’enseignement spécialisé est exsangue, l’inclusion systématique fait exploser les écoles, partout les postes de RASED et les postes en établissements sociaux et médico-sociaux font défaut…

Et pourtant… Le Ministre annonce 2000 suppressions de postes d’enseignants dont 1000 dans le 1er degré, dans le cadre du budget 2023 pour la rentrée de septembre prochain !

La pseudo-revalorisation sera réservée aux enseignants étant dans la première partie de leur carrière. Pour les autres, ils devront effectuer des tâches supplémentaires, mais lesquelles ?

Les AESH ne connaîtront toujours pas de réelle augmentation indiciaire, toujours pas de vrai statut, toujours pas de vrai salaire !

Et pour finir, c’est dans ce contexte que le président Macron confirme sa volonté de repousser l’âge légal de départ en retraite à 65 ans !

Ils veulent la guerre ? Ils auront la grève !

Le SNUDI-FO fait sienne la résolution du Comité Confédéral National qui se conclut de la manière suivante : « Afin de préparer le rapport de force et la grève, le CCN propose à toutes les structures (fédérations, unions départementales, syndicats) une grande campagne de réunions et assemblées avec les syndiqués et les salariés. »


221004 Communiqué SNUDI-FO budget

Communiqué à télécharger :