Accélération de la dérèglementation :   « STOP ! »

Accélération de la dérèglementation : « STOP ! »

Le président, le ministre Blanquer et leurs représentants accélèrent la dérèglementation et la territorialisation de l’Éducation nationale… en passant la surmultipliée !

=> À Marseille : expérimentation dans 50 écoles « autonomes » !

=> En Guadeloupe : réduction des congés scolaires de 12 jours !

Le SNUDI-FO réaffirme son opposition constante à la territorialisation de l’École publique et exige le maintien d’un calendrier limité à 36 semaines de classe.

Le SNUDI-FO rappelle ainsi sa résolution de Congrès : « le congrès du SNUDI FO revendique le maintien du calendrier national et de l’intégralité des congés (…) Le congrès refuse toute modification de l’organisation des congés scolaires, exige le maintien de l’organisation de l’année scolaire en cinq périodes de classes et quatre périodes de congés ainsi que le retour à des congés d’été de deux mois, sans rentrée ou prérentrée en août. »

Avec la FNEC FP-FO, le SNUDI-FO revendique :
– L’abrogation de toutes les mesures de territorialisation mises en place par ce gouvernement et les précédents ;
– L’abandon de l’expérimentation Macron à Marseille ;

– Le maintien de l’intégralité des congés pour tous les personnels en Guadeloupe ;
– La création de postes et le recrutement immédiat de personnels.


211025 Communiqué SNUDI-FO Calendrier


Communiqué à télécharger :

CTMEN du 13 octobre : compte-rendu

CTMEN du 13 octobre : compte-rendu

Quoiqu’en dise le ministère, les personnels de l’Éducation nationale ont répondu aux appels à la grève le 23 septembre et au plan interprofessionnel le 5 octobre.

Le gouvernement ne peut ignorer la colère et la détermination des salariés de l’Éducation nationale, de la Fonction publique et du privé. Partout dans les manifestations à l’appel de FO, CGT, FSU, Solidaires et des organisations de la jeunesse, tous étaient unis pour revendiquer l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage, l’abandon du projet de réforme des retraites, l’augmentation des salaires, l’arrêt des suppressions de postes et le retrait des contre-réformes destructrices.

C’est dans ce contexte qu’a eu lieu le 13 octobre un Comité Technique Ministériel de l’Éducation Nationale.


21 10 20 - CR du CTMEN du 13 octobre 2021

Compte-rendu à télécharger :

RASED : redéfinir les missions

RASED : redéfinir les missions

L’IGESR (inspection générale de l’éducation du sport et de la recherche) a sorti un rapport les effets des RASED : l’ objectif de faire un état des lieux des modalités d’intervention des RASED  et surtout de proposer des modifications est clairement affiché !

« Une nouvelle circulaire ministérielle devrait permettre de formaliser (…) la manière dont l’action des RASED est appelée à évoluer (…) pour s’inscrire précisément, en parfaite cohérence, de manière systémique, complémentaire et souple dans l’ensemble des modalités d’accompagnement des élèves présentant des signes de vulnérabilité. »

La prise en charge des élèves ne devrait plus être la mission prioritaire des RASED.

Jusqu’à présent, les membres de RASED ne sont pas soumis aux 18h d’animations pédagogiques. Le rapport propose donc d’en imposer une partie et que ces collègues prennent part à la formation et l’évaluation par les pairs prévus dans le Grenelle du ministre qui décline l’accompagnement PPCR : pilotage par l’évaluation…et renforcement des pôles ressources inscrits dans le cadre des PIAL.

 

Le SNUDI-FO revendique la création massive de postes afin que chaque RASED soit complet pour 800 élèves et que tous les postes supprimés depuis 2007 soient recréés.

Le SNUDI-FO exige le retour des prises en charge des élèves et l’abandon de la politique d’évaluation – accompagnement PPCR des personnels du Grenelle du ministre Blanquer.


211020 Communiqué SNUDI-FO RASED

Communiqué à télécharger :

Compte-rendu du groupe Blanchet départemental des directeurs d’écoles du 15 octobre 2021

Compte-rendu du groupe Blanchet départemental des directeurs d’écoles du 15 octobre 2021

Ce groupe de travail, présidé par M. Sébille (DASEN), réunit des directeurs d’écoles de toutes les circonscriptions du département (tailles et configurations d’écoles variées) dont Pauline Declerck, représentante du SNUDI-FO de l’Aisne, en présence de M. Pinel (IEN-A), M. Joliat (référent départemental pour les directeurs d’école).

Comme convenu lors du groupe Blanchet du 7 juin 2021, tous les directeurs d’école du département ont été avertis par mail de la tenue de ce groupe Blanchet, ainsi que du nom du ou des directeur(s) de leur circonscription qui y siège(nt). La composition est identique à celle de l’année dernière.

La réunion de ce groupe départemental a débuté par un hommage à Samuel Paty. Une minute de silence a été respectée. M. le DASEN a tenu à remercier l’ensemble des enseignants du département, enseignants qui portent de façon positive et sérieuse les valeurs de la République.

Point sanitaire :

Le protocole sanitaire est passé au niveau 1 le 4/10. Depuis le 11/10 : mise en place d’une expérimentation sur l’ensemble du département, concernant le dépistage (si un cas COVID est confirmé chez un élève, la classe n’est pas fermée, mais un dépistage est réalisé dans l’école pour les élèves de la classe concernée et les élèves cas contacts à risque).

Une école de l’Aisne a déjà été dans cette situation suite à la détection de 2 cas COVID confirmés au sein d’une fratrie. Les tests salivaires se sont déroulés le jeudi, les élèves négatifs restent à l’école, masqués pendant 7 jours, jusqu’au second dépistage.

Les élèves d’élémentaire doivent donc toujours avoir deux masques dans leur cartable (dans les classes de maternelle, le dépistage est organisé de la même manière, mais les élèves négatifs qui resteront en classe ne seront pas masqués).

Plan de continuité pédagogique :

Suite à la demande du SNUDI-FO 02 (courrier adressé le 27/9/2021) M. le DASEN a laissé un délai supplémentaire aux directeurs d’école pour retourner le plan de continuité pédagogique.

Les directeurs présents font remonter les difficultés rencontrées pour remplir ce document ainsi que les annexes, 18 mois après le début de la crise sanitaire. Pour le SNUDI-FO 02, notamment, les tableaux de répartitions des élèves en cas d’enseignants absents non remplacés sont impossibles à remplir (personne ne peut anticiper les noms précis des élèves qui ne pourront pas repartir tel ou tel jour).

Loi Rilhac sur la direction d’école :

M. Pinel indique que la Loi Rilhac sur la création de la fonction de directeur d’école a été adoptée en seconde lecture à l’Assemblée nationale le 29/9/2021. Elle repassera au Sénat le 20/10/2021. Les décrets d’application paraîtront ensuite.

Le SNUDI-FO le réaffirme : la proposition de loi Rilhac doit être abandonnée et ne pas être promulguée ! L’expérimentation Macron à Marseille, qui pousse la logique de la loi Rilhac à son terme en confiant aux directeurs la responsabilité de recruter les enseignants de l’école doit être abandonnée !

Le SNUDI-FO se félicite de l’unité syndicale avec le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action et SUD Education sur ces questions, ainsi que des premières expressions de résistance face à ces projets.

Formation des directeurs :

Cette année scolaire, 3 groupes différents de formations initiales de directeurs :
– Formations des directeurs 2020 (la formation n’avait pas pu se tenir entièrement en raison de la situation sanitaire en 2020-2021) : 24 stagiaires, 48h de formation en 2021-2022

– Formation des directeurs 2021 
– Formation des « faisant fonction » : 28 stagiaires, 12h de formation.

Les directeurs présents font remonter les ressentis des directeurs en formation :
– Importance d’avoir le planning prévisionnel des formations ainsi que les mises à jour en cas de changement.

– Mise en avant de la qualité de la formation « Médiation et gestion de conflits » en partenariat avec la MGEN.
– Eviter de multiplier les blocs de formation d’une semaine, car les directeurs ont besoin d’être présents dans leur école.
– Alterner les blocs « lundi-mardi » et « jeudi-vendredi », pour éviter que certains directeurs perdent leur jour de décharge plusieurs semaines de suite.

L’ensemble des directeurs présents estiment qu’il ne faut pas modifier le calendrier des formations 2021-2022, car les collègues ont organisé leur année en fonction du calendrier prévisionnel. Mais il faudra prendre en compte les éléments remontés pour les futures années.

Pauline Declerck, du SNUDI-FO 02, indique qu’il serait vraiment important de proposer  un tutorat aux « faisant fonction », afin qu’ils puissent rapidement joindre un directeur expérimenté, proche de leur école, pour répondre à leurs questions.

Formation continue des directeurs :

La semaine de la direction d’école sera de nouveau organisée, plus tôt dans l’année scolaire. Le même principe de formation (choix de 2 thèmes sur 4 proposés) sera mis en place.

Les directeurs présents font remonter la nécessité de permettre le départ sur cette formation des directeurs 1 à 3 classes.

Projet d’école 2022-2025 :

M. Pinel indique qu’il devra être rédigé pour les vacances de printemps (rédaction entre janvier et avril), afin d’être validé en mai-juin, pour une application dès le 1er septembre.

Décharges de direction :

Certains directeurs sont tuteurs d’étudiants AED (L2, L3 ou M1).

L2 : 1ère année du dispositif AED => observation.
L3 : 2ème année => observation et pratique accompagnée.
M1 : 3ème année => en responsabilité (M. Pinel indique que cela permet aux directeurs tuteurs d’avoir du temps de décharger supplémentaire).

Il est remonté les difficultés rencontrées par des directeurs d’écoles de 10 classes et plus, éclatées sur plusieurs sites. La demi-décharge leur semble très insuffisante au regard de la configuration particulière de leur école. M. Pinel indique qu’il existe une possibilité d’établir la quotité de décharge indépendamment du nombre de classe et conseille à ces directeurs de transmettre un courrier à leur IEN.

Le SNUDI-FO continue de revendiquer l’augmentation des quotités de décharge pour toutes les écoles ! Pas d’école sans décharge hebdomadaire !

Faits établissement :

Les incidents déclarés dans l’application « fait établissement » sont classés en 3 niveaux. Le niveau 1 ne déclenche aucune alerte au niveau de la DSDEN ou de la circonscription : il est visible uniquement par le directeur d’école mais est pris en compte pour les statistiques. A partir du niveau 2, la circonscription et la DSDEN sont alertées. M. Joliat, référent des directeurs d’école, contacte le directeur et assure le suivi post-incident.

Les directeurs peuvent contacter M. Joliat pour une aide à la rédaction des faits établissements.

En cas d’incident dégradant les conditions de travail, le SNUDI-FO 02 conseille aux collègues de renseigner une fiche RSST et d’en transmettre une copie par mail à .

AESH, GEVASCO :

M. le DASEN indique que dans certains cas, les équipes se précipitent pour rédiger le GEVASCO 1ère demande : la MDPH trouve que certaines demandes se font trop rapidement, que l’analyse n’est pas assez poussée.

M. le DASEN annonce que 85 à 90% des notifications AESH sont actuellement couvertes. 400 notifications ont été délivrées en septembre, ce qui entraîne des problèmes de recrutement. Il faut, dans la mesure du possible, anticiper la rédaction des GEVASCO, pour que les notifications paraissent en mai-juin au plus tard.

Il est remonté les difficultés rencontrées par de nombreux directeurs pour remplir les GEVASCO 1ère demande. M. le DASEN regrette que les enseignants référents ne puissent pas assister aux réunions d’équipe éducative pour la rédaction des GEVASCO 1ère demande et indique être prêt à mettre plus de postes pour que ce soit possible.

Services civiques :

319 offres pour 187 écoles (à la même période en 2020-2021 : 277 offres pour 154 écoles).

Le SNUDI-FO revendique une aide administrative statutaire – et pas des services civiques -dans toutes les écoles !

Groupes de travail à venir :

Des groupes de travail seront organisés sur :
– la formation, la rédaction du nouveau projet d’école,

– l’organisation des décharges et du remplacement,
– le rôle pédagogique du directeur d’école,
– l’accompagnement à la rédaction des GEVASCO,
– l’accompagnement à la rédaction du diagnostique de mise en sûreté.

AESH :  GRÈVE => mardi 19 octobre.

AESH : GRÈVE => mardi 19 octobre.

AESH : toutes les raisons de poursuivre et amplifier la mobilisation

 

Les organisations FSU, FNEC-FP-FO, CGT Éduc’action, SNALC, SUD éducation, SNCL-FAEN jugent nécessaire de poursuivre et d’amplifier la mobilisation.

Elle doit se poursuivre avec tous les personnels dans les académies et les départements pour obtenir la satisfaction des revendications. 

MARDI 19 OCTOBRE
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
9H30
MAISON DES SYNDICATS DE LAON

Une demande d’audience intersyndicale a été adressée à l’Inspecteur d’Académie. Suivant les forces en présence, une « montée » à la DSDEN est envisagée.


AESH_Aisne_191021

Communiqué à télécharger :