COMMUNIQUE INTERSYNDICAL

COMMUNIQUE INTERSYNDICAL

La préservation du pouvoir d’achat nécessite un meilleur partage de la richesse

A l’heure où les conflits sociaux se multiplient pour obtenir des revalorisations salariales légitimes au moins à la hauteur du taux d’inflation, la question du pouvoir d’achat est centrale pour les travailleurs et travailleuses. Alors que les débats commencent à l’Assemblée nationale sur cet enjeu prioritaire, nos organisations respectives réaffirment ensemble que le sujet relève également des politiques salariales dans les branches, les entreprises et la Fonction publique. Parce qu’elles considèrent que le salaire relève du partage des richesses, les organisations syndicales et de jeunesse sont unanimes sur le fait que le sujet prioritaire doit être l’augmentation des salaires, des retraites et pensions, des minimas sociaux et des bourses d’études.

Une succession de mesures ponctuelles et majoritairement financées par l’Etat ne peut constituer un ensemble suffisant pour répondre à l’urgence. Réduire les inégalités, notamment entre les femmes et les hommes, exige avant tout des mesures visant à une meilleure répartition des richesses au profit des salariés. Le salaire doit demeurer la base d’un partage des richesses rééquilibré en faveur des salariés. La prise en charge de mesures de pouvoir d’achat est aussi de la responsabilité des employeurs privés comme publics.

Les organisations syndicales et de jeunesse réaffirment que le SMIC doit demeurer un salaire d’embauche et qu’il ne peut pas être une trappe à bas salaires maintenant les salariés au SMIC toute leur carrière professionnelle.

La conditionnalité des aides aux entreprises est aujourd’hui un impératif. Elle doit permettre aux branches professionnelles et aux entreprises de mener des politiques plus concrètes en matière sociale et environnementale, notamment par le dialogue social. Le futur débat parlementaire doit permettre d’avancer notamment sur cette conditionnalité des aides aux entreprises qui ne jouent pas le jeu en matière salariale.

Les organisations syndicales et de jeunesse rappellent que ces exonérations et allègements de cotisations mettent à mal notre système de protection sociale collective.

Nos organisations conviennent de se réunir à nouveau début septembre afin de poursuivre leurs échanges.

 

Paris, le 12 juillet 2022

Nouveau protocole sanitaire : le Ministre se dédouane de ses responsabilités

Nouveau protocole sanitaire : le Ministre se dédouane de ses responsabilités

Le 12 juillet 2022, le Ministre Ndiaye a présenté son protocole sanitaire après avoir refusé de consulter le CHSCT Ministériel.

Ce protocole reprend les mesures inapplicables habituelles : les personnels vont encore subir !

La FNEC FP-FO constate qu’aucun recrutement immédiat de personnels sous statut dans les écoles, les établissements et les services n’est prévu !

La réalité, c’est que plus de 4 000 postes de professeurs ne seront pas pourvus à la rentrée, que les fermetures de classes et les suppressions de postes se poursuivent, que les gouvernements successifs ont délabré la médecine scolaire et la médecine de prévention.

La FNEC FP-FO exige comme mesures d’urgence qui permettraient d’éviter la catastrophe :
– Le recrutement de tous les candidats aux concours inscrits sur les listes complémentaires ;
– Le réabondement des listes complémentaires dans tous les corps ;
– La mise en place de concours exceptionnels à Bac+3 pour recruter en urgence des enseignants fonctionnaires.


22 07 13 - communiqué FNEC FP-FO - protocole sanitaire Ndiaye


Communiqué à télécharger :

Une rentrée qui s’annonce inacceptable !

Une rentrée qui s’annonce inacceptable !

Après une année scolaire catastrophique dans sa gestion par le Ministère, la rentrée 2022 s’annonce bien… PIRE !

Le nombre de postes prévu et confirmé par le Ministre Ndiaye est bien insuffisant et ne pourra que dégrader encore la situation. Toutes les places aux concours ne trouvent pas preneurs faute de candidats !

Le SNUDI-FO continue de défendre inlassablement les revendications afin de recruter immédiatement des enseignants sous statut. Et cette détermination permet de premières avancées, notamment à Versailles.

Le SNUDI-FO maintient toutes ses revendications exprimées par courrier au Ministre Ndiaye dès le 23 juin, courrier resté sans réponse à ce jour.

Il est clair que la rentrée ne peut se dérouler dans ses conditions.


SNUDI FO


Communiqué à télécharger :

PRÉAU : destruction programmée de l’action sociale

PRÉAU : destruction programmée de l’action sociale

L’association Préau, voulue par le Président Macron et son Ministre Blanquer, approuvée par le  Ministre Ndiaye, est le moyen trouvé pour mettre en place un dispositif d’externalisation de l’action sociale et de destruction de nos statuts. 

L’association Préau est financée par une subvention ministérielle à hauteur de 1,5 millions d’euros pour l’année 2022, prélevée sur les budgets dédiés à l’action sociale. Autant d’argent qui ne financera pas les prestations servies par les instances statutaires de l’action sociale ! La mise en place de l’association Préau par le Ministre, c’est une privatisation de l’action sociale.

Si le ministre veut développer l’action sociale, il n’a pas besoin de passer par l’association Préau. Il ferait mieux de développer les budgets dédiés à l’action sociale afin que tous les personnels puissent bénéficier des prestations servies par les instances statutaires à hauteur des besoins !

La FNEC FP-FO ne participera pas la destruction programmée des instances statutaires d’action sociale.


PREAU


Communiqué à télécharger :

Évaluation d’école : le SNUDI-F0 02 s’adresse au DASEN

Évaluation d’école : le SNUDI-F0 02 s’adresse au DASEN

Le Ministre compte mettre en place ces évaluations dans 20 % des écoles dès la rentrée, il se retrouve face à la résistance des collègues, avec le soutien du SNUDI-FO.

La mobilisation engagée par le SNUDI-FO dans les départements montre que le rejet des évaluations d’école est unanime : la colère gronde !

La mobilisation s’amplifie et l’administration vacille, voire recule dans plusieurs départements : dans le Puy-de-Dôme, dans les Yvelines, en Indre-et-Loire, dans le Tarn, dans le Val-de-Marne, dans l’Ain, dans l’Eure…

Alerté par les collègues qui reçoivent en ce moment le calendrier de ces évaluations d’école,
Alerté par des collègues qui rejettent ces évaluations d’école,
Le SNUDI-FO de l’Aisne adresse ce vendredi 1er juillet un courrier au DASEN lui demandant de renoncer à la mise en place de ces évaluations d’école.

Refus d’évaluation d’école => contactez le SNUDI-FO 02 pour vous aider.


Courrier du SNUDI-FO 02 concernant les évaluations d'école


Courrier à télécharger :

Compte-rendu du CTSD du 30 juin 2022

Compte-rendu du CTSD du 30 juin 2022

Un CTSD s’est tenu ce jeudi 30 juin 2022, en présentiel à la DSDEN. Les mesures d’ajustement pour la rentrée 2022/2023 étaient à l’ordre du jour.

Thomas RUELLE et Julien SCHNEIDER y représentaient la FNEC FP-FO (SNUDI-FO 02).

Présents :

Administration :
M. SEBILLE  Hervé (DASEN), M. PINEL (IEN-Adjoint), des personnels de la DIPRED

Organisations syndicales :
FNEC FP-FO 02 (SNUDI-FO 02) : Thomas Ruelle et Julien SCHNEIDER
FSU : 6 / SE-UNSA : 2 / SNALC-SNE : 2  / SGEN-CFDT : 2

Déclarations liminaires de la FNEC FP-FO 02 (à lire ICI), de la FSU, de l’UNSA, du SGEN-CFDT et du SNALC-SNE.

Réponse du DASEN aux déclarations liminaires :

La barre d’admission au CRPE a été fixée à 10/20, soit 249 admis sur 256.
L’admission est à 13,50/20 pour le 3ème concours pour 15 places avec constitution de 28 personnes sur la Liste Complémentaire déjà consommée de 7 postes pour combler le manque du CRPE. Il reste donc 21 personnes sur la liste complémentaire.
Des contractuels seront embauchés et des formations seront proposées.

La FNEC FP-FO 02 revendique des concours exceptionnels, dès la 3ème année de Licence, tout de suite, pour recruter des personnels fonctionnaires d’État en nombre suffisant. La FNEC FP-FO 02 s’oppose au recrutement de contractuels pour pallier le manque d’enseignants fonctionnaires résultat d’une réforme catastrophique de la formation initiale.

Concernant le remplacement, il y a 280 remplaçants dans le département. Pour le DASEN, «hors crise», le niveau de remplacement est très bon. En pleine crise, il y a jusqu’à 500 absences (toutes raisons confondues).
Selon les services , la distance moyenne de remplacement est située entre 27 et 32 km.

En février, la FNEC FP-FO 02 dénonçait l’absence de créations de postes de remplaçants alors que le nombre de classes non remplacées a littéralement explosé cette année. Nous demeurons très inquiets à ce sujet.

Les mesures d’ajustement dans le 1er degré pour la rentrée 2022

Abandon de fermetures prévues lors du dernier CTSD :

– RPI Saint Aubin / Saint Paul aux Bois
– Origny en Thiérache

Fermeture confirmée :

– Watigny

Transfert de poste :

Un poste de Couvron et Aumencourt est transféré à Pouilly sur Serre

Fusion d’écoles :

Condés en brie élémentaire et maternelle

Annonces du DASEN :

Vaux Andigny : ouverture d’un poste
Fresnoy le Grand : abandon de la fermeture prévue en janvier à l’école Levaufre.
Pasly : étude de la situation à la rentrée avec stabilisation des effectifs
Coulonges-Cohan : une ouverture pour le dédoublement de CP
Fère en Tardenois : une ouverture de poste à la maternelle

Autres mesures :

– ASH : Transfert 1 poste enseignant référent du collège Jean Mermoz au collège Victor Hugo de Chauny (situation liée au 2nd degré).
– ASH : Ouverture 0,5 poste formateur ASH.
– DSDEN : Ouverture 0,5 poste Conseiller Pédagogique Départemental Arts Plastiques.
– Remplacement : Fermeture 4 postes TRD.
– Transformation 1 poste PEMF en poste adjoint élémentaire à l’école Corrette de Saint-Quentin 002834W.
– Transformation 1 poste PEMF en poste pré-élémentaire à l’école de Brunehamel 0021963Y.
– Transformation 1 poste PEMF en poste adjoint élémentaire à l’école Soissons du Centre 0022066K.
– Transformation 1 poste adjoint élémentaire en PEMF à l’école Jules Ferry de Fère-en-Tardenois 0020459N.
– Ajout 0,5 décharge PEMF à l’école Corrette de Saint-Quentin 002834W.
– Ajout 0,5 décharge PEMF à l’école Jules Ferry de Fère-en-Tardenois 0020459N.

 

Pour la FNEC FP-FO 02, aucune fermeture ne devrait avoir lieu (surtout dans le contexte actuel) et d’autres ouvertures auraient dû être prononcées.

– Pour la FNEC FP-FO 02, aucune suppression de poste ne doit avoir lieu dans la situation que nous vivons, avec ou sans l’accord des collectivités territoriales.
– La FNEC FP-FO 02 revendique l’ouverture de classes partout où cela est nécessaire.
– La FNEC FP-FO 02 se positionne contre les fusions d’écoles qui créent des écoles trop importantes et qui retirent la spécificité de l’école maternelle.

La FNEC FP-FO 02 a donc voté CONTRE cette carte scolaire (avec le SNALC) et les autres organisations syndicales se sont abstenues (SE-Unsa /FSU-SNuipp/Sgen-CFDT).

Information diverses :

– Les directeurs déchargés à 33% auront 1 journée par semaine + 1 journée toutes les 3 semaines dans la majorité des cas pour respecter la réglementation. Certains auront encore 1.5jours par semaine en fonction de l’éloignement des compléments de service.
– Le calendrier des décharges (surtout pour les chargés d’école) va être élaboré pour diffusion avant la rentrée. Il est fort probable qu’il ne soit fixé que fin août.

La FNEC FP-FO revendique l’augmentation des quotités de décharge pour toutes les écoles ! Pas d’école sans décharge hebdomadaire !

– Modifications de sectorisation par le conseil départemental sur Château-Thierry (Secteur Jean Rostand et Jean Racine) et de Villers-Cotterets (nous contacter pour en savoir davantage).

Pour l’année scolaire 2021/2022 :

– Il y a 3094 enseignants dans l’Aisne : 9% de remplaçants (270 environ : 60 TRP et 210 TRD)
– Il y avait 110 fonctionnaires stagiaires – 18 M2 alternants – 22 contractuels

Pour la préparation de rentrée 2022 :

– Pour les stagiaires : 60% ont le master MEEF et 40% ne l’ont pas.
62 CRPE + 8 LC 2021 + 9 prolongés renouvelés + 2 stagiaires soit 81 stagiaires 2022/2023
20 M2 alternants et 20 contractuels

– Réunion prévue avec les secrétaires de circonscription le jour de la prérentrée avec la DSDEN.
– Réunion prévue pour les TR avec la DSDEN.

Bilan de l’avancement pour 2022/2023 :

– Echelon spécial de la CE : 8 agents sont promouvables (dont 1 départ à la retraite) soit 7 promus
– Classe exceptionnelle : 259 promouvables au vivier 1 et 16 promouvables au vivier 2 (2 personnes éligibles aux 2 viviers). Le contingent n’est pas encore connu.

Les avis des IEN sont consultables sur I-Prof depuis le 24 juin selon M. Pinel (IA-Adjoint).

– Hors Classe : il y a 914 promouvables et 169 ont été promus (142 femmes et 27 hommes). La liste est consultable sur le site de la DSDEN.

La FNEC FP-FO rappelle son opposition originelle à PPCR, source d’arbitraire et de division entre les personnels, à l’origine de la dégradation de la situation en matière de déroulement de carrière.

Ineat / Exeat :

La DSDEN enregistre 50 demandes d’Exeat pour 13 demandes d’Ineat.
Aucun échange possible cette année avec les départements pour faire du 1 pour 1. Il n’y aura que 4 personnes pour la Somme maximun.
Les demandes sont en cours d’examen.

La FNEC FP-FO demande à ce que toutes les demandes soient accordées.

Gestion des PIAL à la rentrée 2022 :

Il y aura un référent AESH par circonscription à 50% à la rentrée.
Des recrutements d’AESH est en cours pour la rentrée.
Des AED sont CDisables en septembre 2022, les textes vont bientôt paraître.

La FNEC FP-FO demande l’abandon des PIAL aui a considérablement dégradé les conditions de travaildes AESH puisqu’ils sont désormais appelés à intervenir dans plusieurs écoles ou établissements scolaires, à multiplier les accompagnements d’élèves. Ces services partagés demandant plus d’adaptabilité et de flexibilité, nuisent à la qualité de l’accompagnement, conduisant à du saupoudrage. Il s’agit surtout d’augmenter le nombre d’élèves accompagnés en conservant le même nombre de personnels pour faire des économies sous couvert de l’accès à l’autonomie des élèves !

 


Déclaration liminaire à télécharger :