ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES du 1er au 8 décembre.

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES du 1er au 8 décembre.

Dans le cadre des prochaines élections professionnelles, la FNEC FP-FO déposera plus de 600 listes dans les ministères de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de la Jeunesse et des Sports et de la Culture.

Une liste FO chez les inspecteurs de l’Éducation nationale ! (plus d’infos ICI)
Pour la première fois Force Ouvrière déposera notamment une liste à la commission administrative paritaire nationale des inspecteurs de l’Éducation nationale, inspecteurs d’académie – inspecteurs pédagogiques régionaux et inspecteurs jeunesse et sports. Alors que le ministère tente d’imposer les évaluations d’écoles, l’expérimentation marseillaise et le management PPCR dans les écoles, le fait que, pour la première fois, une liste Force Ouvrière chez les inspecteurs s’élève contre ces projets est un message clair envoyé au Ministre Ndiaye !

101 listes et 1624 candidats FO dans le 1er degré !

D’autant plus que dans le premier degré, 101 listes et 1624 candidats Force Ouvrière sont déposés dans les élections aux CAPD des professeurs des écoles et instituteurs.

101 listes et 1624 candidats pour revendiquer :
– L’augmentation immédiate des salaires pour tous, sans contrepartie et sous forme indiciaire, a minima au niveau de l’inflation et l’ouverture de négociations pour rattraper le pouvoir d’achat perdu depuis 20 ans !
– Le refus de toute nouvelle réforme des retraites repoussant l’âge de départ ou augmentant la durée de cotisation, le maintien du Code des pensions civiles et militaires qui garantit une retraite calculée sur la base de 75% du traitement des 6 derniers mois !
– Des créations de postes et le recrutement immédiat d’enseignants sous statut : recrutement de toutes les listes complémentaires, concours exceptionnels à Bac+3… !
– L’abandon de toutes les mesures qui entendent détruire l’École publique, liquider notre statut et instaurer un management digne des entreprises privées dans les écoles : évaluations d’école, expérimentation marseillaise, loi Rilhac, accompagnement-PPCR !
– Le respect de nos droits en matière de mutations, de promotions, de temps partiels… et l’abrogation de la loi de transformation de la Fonction publique qui instaure le règne de l’arbitraire !
– L’ouverture de places à hauteur des besoins dans les établissements sociaux et médico-sociaux, un vrai statut et un vrai salaire pour les AESH et l’abandon des PIAL qui diminuent les heures d’accompagnement dus aux élèves.

Le SNUDI-FO invite les personnels des écoles publiques, professeurs des écoles, instituteurs, AESH, enseignants contractuels, PsyEN à voter et faire voter pour les listes Force Ouvrière dans tous les scrutins !

Voter Force Ouvrière et faire voter Force Ouvrière, c’est voter contre la remise en cause de nos conditions de travail, la destruction de nos statuts et de l’Ecole publique !

Voter Force Ouvrière et faire voter Force Ouvrière, c’est envoyer un message clair de résistance aux contre-réformes annoncées par le président Macron et son gouvernement !

Pénurie de carburants : le SNUDI-FO 02 interpelle le DASEN.

Pénurie de carburants : le SNUDI-FO 02 interpelle le DASEN.

La pénurie de carburants touche l’Aisne de plein fouet. Les collègues sont inquiets et commencent à se demander comment demain sera fait !

Julien Schneider, Secrétaire départemental du SNUDI-FO de l’Aisne interpelle le DASEN à ce sujet, dans un courrier adressé ce lundi 10 octobre.

Le SNUDI-FO 02 est aux côtés de tous les personnels.

RÉPONSE DE LA DSDEN AISNE : (LUNDI 10 OCTOBRE, 15H)

La plus grande bienveillance sera de mise en cas de problèmes de déplacement.
La priorité : pouvoir assurer la classe jusqu’à la fin de la semaine. Si les collègues ont une formation mercredi mais pensent ne pas avoir assez de carburant jusqu’à vendredi, ils préviennent leur IEN qu’ils ne se rendront pas à cette formation.
Un nouveau point sera fait mercredi en fin d’après-midi pour ajuster les consignes.

 


Courrier du SNUDI-FO 02 concernant la pénurie de carburant

Courrier à télécharger :

Comité consultatif du Conseil d’évaluation de l’École : ce sera sans la FNEC FP-FO.

Comité consultatif du Conseil d’évaluation de l’École : ce sera sans la FNEC FP-FO.

La FNEC FP-FO ne siégera pas au « Comité consultatif du Conseil d’évaluation de l’École » du 28 septembre 2022 et demande l’abandon du dispositif d’évaluation des écoles et des établissements.

La FNEC FP-FO, dans un courrier au Ministre, donne les explications de son refus de participer à ce comité.


22-09-26 Comité consultatif du Conseil d'évaluation de l'École

Courrier à télécharger :

Enseignants et devoir de réserve : la réalité !

Enseignants et devoir de réserve : la réalité !

Les personnels de l’Education Nationale du département de l’Aisne ont reçu aujourd’hui, mardi 22 mars 2022, un mail du DASEN les informant d’une soit disant « période de réserve électorale du 18 mars au 24 avril inclus » qui s’appliquerait à tous les fonctionnaires.
Que dit la réglementation ?

L’obligation de réserve invoquée n’existe pas. Notre statut précise seule­ment (art.26 -loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations du fonctionnaire, loi dite Le Pors) que les fonctionnaires doi­vent faire preuve de discrétion professionnelle pour tout ce dont ils ont connaissance à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions. Par ailleurs, nous avons l’obligation de neutralité en classe.

Dès lors, c’est le principe général de la liberté d’opinion qui prévaut. L’article 6 de la loi du 13 juillet 1983 l’exprime de manière on ne peut plus simple : «La liberté d’opinion est garantie aux fonctionnaires». De même, l’article 10 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 stipule que «Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi».

Si une période de réserve électorale s’applique aux hauts fonctionnaires du fait de la responsabilité qu’ils portent, elle ne saurait s’appliquer à l’ensemble des fonctionnaires.

En cas de problème n’hésitez pas à nous contacter.

« Prime Vélo » et covoiturage : 200 €

« Prime Vélo » et covoiturage : 200 €

Forfait « mobilité durable » ou plus familièrement, prime vélo et covoiturage :

DEMANDE à faire avant le 31 décembre 2021


Comment ça marche ?

Les agents qui font le choix d’un mode de transport alternatif et durable (vélo personnel, à assistance électriquenotamment, covoiturage en tant que conducteur ou passager), peuvent bénéficier de ce forfait, sur simple demande,d’un montant de 200 € par an, pour leurs trajets domicile-travail. Ce montant est exonéré de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu.

Dans quel cas ?

Ce forfait est exclusif de toute autre prise en charge des frais de déplacement domicile-travail. En 2020, et afin d’accélérer la diversification des modes de transport dans un contexte d’urgence sanitaire, l’agent pourra choisir alternativement, durant l’année, de bénéficier soit du forfait « mobilités durables », soit du remboursement mensuel d’un abonnement de transport public ou de service public de location de vélo.

Qui peut en bénéficier ?

Le dispositif est applicable à l’ensemble des personnels l’Education nationale, quel que soit leur statut.

– Personnels titulaires et stagiaires et non titulaires (contractuels, vacataires)
– Accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH)

Exclusions

Une série d’agents sont exclus du dispositif. Ce sont ceux qui bénéficient d’un logement de fonction sur leur lieu de travail, d’un transport collectif gratuit ou les agents bénéficiant d’une allocation spéciale handicap.

– Quels moyens de transport autorisés et nombre de jours d’utilisation ?

Pour prétendre au bénéfice du forfait mobilité, les agents doivent utiliser exclusivement leur vélo ou la formule du covoiturage et ce, pendant au moins 100 jours par an. Ce seuil est modulé selon la quotité de travail de l’agent.

Si vous êtes concernés, le SNUDI-FO 02 vous invite à compléter la demande  => c’est ICI

 

Cumul d’activités : c’est possible ?

Cumul d’activités : c’est possible ?

La loi n°2016-483 du 20 avril 2016 rappelle que : « les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public ont obligation de consacrer l’intégralité de leur activité professionnelle aux tâches qui leur sont confiées ».

Toutefois, tu peux être autorisé(e) à exercer, à titre accessoire, une ou plusieurs activités, y compris en tant qu’auto-entrepreneur, auprès d’une personne ou d’un organisme public ou privé, dès lors que cette activité est compatible avec les fonctions qui te sont confiées et n’affecte pas ton exercice. (cf. circulaire départementale)

Par exemple, si tu es amené(e) à conduire une activité sur les temps d’activités périscolaires (TAP) pour le compte d’une collectivité locale, dans le cadre de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, tu devras  formaliser une demande d’autorisation de cumul d’activité au titre de l’activité salariée accessoire.
Pour rappel, le SNUDI-FO revendique une année scolaire basée sur 36 semaines de 4 jours !

Le cumul d’une activité exercée à titre accessoire avec une activité principale est subordonné à la délivrance d’une autorisation par l’autorité dont relève l’agent intéressé (tout comme le renouvellement de cette activité).
Décret n°2017-105 du 27 janvier 2017 : « l’intéressé adresse préalablement à l’exercice de toute activité soumise à autorisation, une demande écrite. Le décret précise en outre que l’administration traite les demandes dans un délai d’un mois et qu’en l’absence de décision expresse écrite dans le délai prévu, la demande est réputée rejetée ».
Si tu es à temps partiel (égal ou inférieur à 70%), tu peux exercer une activité accessoire sans autorisation préalable. Toutefois, cette dérogation doit faire l’objet d’une déclaration écrite à l’autorité hiérarchique.
Le non- respect de la réglementation relative aux cumuls peut entraîner des sanctions disciplinaires, l’obligation de reverser les rémunérations irrégulièrement perçues et des poursuites pénales sur la base de l’article 432-12 du code pénal qui réprime la prise illégale d’intérêt par une « personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ».

N’hésite pas à contacter le SNUDI-FO 02.


Circulaire et demande à télécharger :