10 milliards de coupes supplémentaires au budget,  des milliers de postes menacés… Ça suffit !

10 milliards de coupes supplémentaires au budget, des milliers de postes menacés… Ça suffit !

10 milliards de coupes supplémentaires au budget, des milliers de postes menacés… Ça suffit !
Partout, discutons de la grève pour bloquer le gouvernement !

Une saignée d’une ampleur inédite pour l’Education nationale : – 692 millions !

Des milliers de postes sont menacés…

Plus que jamais, la FNEC FP-FO appelle à amplifier la campagne de réunions syndicales, de tournées, d’assemblées générales pour réaffirmer les revendications et discuter des moyens de les faire aboutir. Les premières annulations de fermetures de classes obtenues par les grèves, les rassemblements et les blocages dans les départements sont un encouragement à poursuivre.


FNEC


Communiqué à télécharger :

Choc des savoirs : rejet massif !

Choc des savoirs : rejet massif !

Rejet massif du « choc des savoirs » : discutons de la grève pour le bloquer

Lors du Conseil Supérieur de l’Education (CSE) du 8 février, 6 textes sur le « choc des savoirs » ont été présentés : la FNEC FP-FO a voté contre l’ensemble des textes, comme la grande majorité des membres du CSE.

Ce « choc des savoirs » franchit une étape supplémentaire dans la destruction de l’Ecole publique : moins d’enseignements, plus de dérèglementation… En remettant en cause le droit à l’instruction pour tous, le gouvernement sait ce qu’il fait : pousser les familles qui le pourront à choisir le privé plutôt que le chaos.

– Mise en place des groupes de niveau au collège :
Dans certains départements, des pressions s’exercent déjà sur les Professeurs des écoles, notamment de CM2, pour faire les groupes de niveaux en français et en mathématiques qui serviront en 6ème ! Inacceptable !

Vote sur l’arrêté modifiant l’arrêté du 19 mai 2015 relatif à l’organisation des enseignements dans les classes de collège : 67 contre ; zéro voix pour et une abstention (UNAF)

– « Choc des savoirs » et les classes de SEGPA : c’est leur remise en cause !

Vote sur l’arrêté modifiant l’arrêté du 21 octobre 2015 relatif aux classes des sections d’enseignement général et professionnel adapté : UNANIMITE CONTRE

– Modification des règles de redoublement :
L’article L311-7 du code de l’Education disposant que « le redoublement ne peut être qu’exceptionnel » ne sera pas abrogé. Au final, il n’y aura pas plus de redoublements.

Vote sur le décret relatif à l’accompagnement pédagogique des élèves et au redoublement :
Pour : 3 (SNALC, CFTC) Contre : 57 (dont FNEC FP-FO) Abstention : 11

– La classe préparatoire à la classe de seconde pour les recalés du DNB :
Aucune visibilité n’est donnée sur les moyens attribués à partir de 2025-2026, mais il est déjà prévu qu’il n’y aura pas de telle classe dans chaque lycée.
A la fin de leur année, les élèves n’auront pas l’obligation de repasser le DNB.

– Projet de décret relatif à la labellisation des manuels scolaires :
La notion même de labellisation est contraire à la liberté pédagogique des enseignants à laquelle FO est très attachée.

Vote sur le décret relatif à la labellisation des manuels scolaires :
Pour : 2 ; Contre : 57 (dont FNEC FP-FO) ; Abstention : 2 NPPV 0

Le « choc des savoirs », loin d’apporter des remèdes aux maux dont souffre l’Education nationale va désorganiser les établissements, compliquer les apprentissages, remettre en cause les postes et les statuts des personnels.

LE CHOC DES SAVOIRS, C’EST NON !
JE SIGNE LA PÉTITION FSU, UNSA, FO, Sgen-CFDT, CGT et Sud
EN LIGNE
ICI


Communiqué à télécharger :

Grève puissante dans l’Education nationale ce jeudi 1er février !

Grève puissante dans l’Education nationale ce jeudi 1er février !

Dans le 1er degré, les personnels ont fait massivement grève à l’appel de la FNEC FP-FO, la FSU, la CGT Educ’action, Sud Education. La CFDT et l’UNSA ont également appelé à la mobilisation.

Dans toute la France, des cortèges imposants ont rassemblé des personnels de toutes catégories, y compris des chefs d’établissements et des inspecteurs, pour exprimer leur colère et leurs revendications. A Paris, les 15 000 manifestants sont allés en direction du ministère.
Deux représentants FO ont posé les cahiers de revendications auprès de la conseillère sociale de la Ministre. Les revendications de l’appel intersyndical national ont été rappelées : de véritables augmentations salariales, l’abandon du pacte, l’abandon des mesures de l’acte 2 de l’Ecole inclusive, un statut pour les AESH et les AED, l’annulation des suppressions de postes, et l’exigence de retrait de la réforme de la voie professionnelle.

Les personnels recherchent les moyens de l’action efficace pour gagner : les journées d’action isolées, aussi puissantes soient-elles, suffiront-elles pour gagner ?

FO soutiendra toutes les initiatives prises pour la satisfaction des revendications (reconduction de la grève, blocage d’écoles, rassemblements, délégations en direction des représentants de la ministre…).


Greve du 1er février


Communiqué à télécharger :

Grève unitaire le 1er février

Grève unitaire le 1er février

Salaires, postes, conditions de travail, réformes : éducation en danger

Grève unitaire le 1er février

Pour nos salaires, contre les suppressions de postes, contre la mise en place des réformes à marche forcée, nos organisations syndicales FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’Action, SUD éducation appellent à une action de grèves et des manifestations le 1er février 2024.


GREVE 1er Février


Appel unitaire à télécharger :

Compte-rendu de l’audience FO au ministère et  Grève et manifestation nationale du 25 janvier en défense de l’enseignement spécialisé et des AESH

Compte-rendu de l’audience FO au ministère et Grève et manifestation nationale du 25 janvier en défense de l’enseignement spécialisé et des AESH

Alors que plus de 5 000 manifestants défilaient sous les fenêtres de la ministre, la conseillère sociale de la Ministre et le conseiller de la Ministre sur la Transformation ont reçu une délégation de la FNEC FP-FO.

Les représentants du ministère ont déclaré être « conscients des incidents dans les classes » et suivre les indicateurs toutes les semaines ; ils disent devoir « répondre à l’évolution sociétale et à la forte demande des familles de scolarisation en classe ordinaire. Il s’agirait donc de « chercher la jonction » entre leurs demandes et les conditions de travail des enseignants. » 
Nous avons rappelé que cette situation découle de la loi de 2005 qui a ouvert la voie à la liquidation de l’enseignement spécialisé et que bien des familles témoignent du mieux-être de leurs enfants depuis qu’ils sont en structure spécialisée ou adaptée.
La Ministre  maintient le cap de l’Acte 2 de l’Ecole Inclusive et refuse d’accéder aux demandes des AESH d’un vrai statut de fonctionnaire et de vrai salaire à temps complet pour 24h.

Nous avons précisé pour conclure que le 1er février, FO, FSU, CGT et Sud Education appellent à la grève intégrant les revendications sur l’inclusion scolaire portées ce jour.
Nous allons nous saisir de la grève du 1er février pour constituer des délégations qui iront déposer les cahiers de revendications chez les recteurs et les DASEN.


PARIS FNEC FP-FO 02

UD FO 02

25 JANVIER 2024 SNUDI-FO 02

24-01-25-Compte-rendu-de-laudience-au-ministere-Acte-2-de-lEcole-inclusive

Communiqué à télécharger :