Direction d’école : la ligne rouge est franchie !

Direction d’école : la ligne rouge est franchie !

Vendredi 2 juillet, le Ministère a annoncé à la sauvette sa ferme intention de mettre en œuvre un projet de « statut d’emploi fonctionnel » pour les directrices et directeurs totalement déchargé(e)s de classe prenant la forme, à l’horizon 2022, d’un détachement et d’une grille salariale spécifique.

Conférer un « statut d’emploi fonctionnel» aux 2 900 directrices et directeurs d’école totalement déchargé(e)s de classe, assorti d’une lettre de mission de l’IA-DASEN, c’est créer une profonde césure au sein de l’École de la République.

Les organisations SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT Educ’Action et Sud Education jugent inacceptable ce qui mettrait à mal la place centrale du conseil des maîtresses et maîtres animés par les directrices et directeurs, lieu de débats et de démocratie au sein des écoles. Elles engageront à la rentrée une mobilisation avec les personnels pour faire échec à ce projet et faire valoir les réelles revendications des personnels.


communiqué de presse intersyndical Direction d'école le ministère franchit la ligne rouge-1

Communiqué de presse à télécharger :

Statut d’emploi fonctionnel de directeur d’école : on y est !

Statut d’emploi fonctionnel de directeur d’école : on y est !

Lors d’un groupe de travail sur l’organisation des 108 heures dans le cadre des discussions sur la direction d’école qui s’est tenu le vendredi 2 juillet. le représentant du ministre a soudainement annoncé aux organisations syndicales qu’un statut d’emploi fonctionnel de directeur d’école pourrait s’appliquer dès la rentrée 2021 pour les directions totalement déchargées !

Les enseignants et AESH affectés dans les écoles ayant une direction totalement déchargée seraient donc bien soumis à un directeur supérieur hiérarchique, lui-même sous la pression des injonctions directes de l’IA-DASEN.

Le SNUDI-FO a immédiatement dénoncé cette annonce faite en catimini en fin de réunion : le mépris du Ministre envers les personnels et leurs représentants est flagrant !, mais également sa crainte d’une mobilisation d’ampleur contre cette mesure est visible.

Le SNUDI-FO a toujours combattu la mise en place d’un directeur supérieur hiérarchique dans les écoles et prend contact avec le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action et SUD Education, syndicats signataires d’un communiqué commun s’opposant à une hiérarchie dans l’école et revendiquant l’abandon du projet de loi Rilhac.


210705 Communiqué SNUDI-FO Emploi fonctionnel direction


Communiqué à télécharger :

Directeurs = futurs managers !

Directeurs = futurs managers !

Un groupe de travail ministériel sur la direction d’école a eu lieu lundi 21 juin. Les représentants du ministre ont d’emblée précisé que « tout était déterminé par l’arbitrage interministériel » et qu’ils n’avaient donc aucune annonce précise à faire en termes d’amélioration des décharges ou d’augmentation de la rémunération

La FNEC FP-FO a rappelé la position exprimée en commun par le SNUDI-FO, le SNUipp-FSU, la CGT Educ’action et SUD Education exigeant l’abandon de cette proposition de loi Rilhac, refusant toute autorité fonctionnelle et tout lien hiérarchique entre les directeurs et les autres professeurs des écoles.


210623 Communiqué SNUDI-FO GT direction

Communiqué à télécharger :

Compte-rendu du groupe Blanchet départemental des directeurs d’écoles du 7 juin 2021

Compte-rendu du groupe Blanchet départemental des directeurs d’écoles du 7 juin 2021

Ce groupe de travail, présidé par M. Sébille (DASEN), réunit des directeurs d’écoles de toutes les circonscriptions du département (tailles et configurations d’écoles variées) dont Pauline Declerck, représentante du SNUDI-FO de l’Aisne, en présence de M. Pinel (IEN-A), Mme Truffet (référente départementale pour les directeurs d’école).

Cette séance particulière du groupe Blanchet s’est déroulée en présence de  M. Müller (Recteur de l’Académie d’Amiens), M. Coignard (Inspecteur général), Mme Boulnois (directrice académique de la pédagogie) et Mme Delobelle (Conseillère technique académique pour le 1er degré).

Bilan du fonctionnement du groupe lors de cette année scolaire :

Il aurait été souhaitable de communiquer clairement sur la méthode retenue pour composer ce groupe de travail (certains directeurs présents sont représentants syndicaux, d’autres non). Plusieurs directeurs d’écoles membres du groupe n’étaient pas informés de leur rôle au sein de ce groupe Blanchet (rôle de relais auprès des directeurs de leur circonscription, afin de faire remonter les demandes et besoins).

Les directeurs d’écoles du département n’ont pas tous été destinataires des informations concernant ce groupe départemental (composition, rôle des membres, comptes-rendus des séances) et ne pouvaient donc pas contacter les membres pour faire remonter leurs besoins.

L’existence de ce groupe de travail permettant de faire remonter les demandes des directeurs d’écoles est quelque chose de positif.

Organisation du groupe Blanchet pour l’année scolaire 2021-2022 :

La question d’une éventuelle modification de la composition du groupe Blanchet pour la prochaine année scolaire est posée.

M. Coignard, Inspecteur général, indique que suite à sa rencontre avec les organisations syndicales au niveau national, un consensus s’est dégagé pour une composition comprenant 50% de représentants syndicaux directeurs, 50% de directeurs représentants la diversité des directeurs du département. Mais l’organisation de cette composition est propre à chaque département.

M. le DASEN interroge sur la possibilité de conserver la composition du groupe Blanchet pour la prochaine année scolaire, voire pour une 3ème année par la suite.

M. le Recteur évoque la possibilité d’un renouvellement partiel de la composition, par roulement.

Il semble intéressant de conserver la composition du groupe de travail pour la prochaine année scolaire (pour les membres qui le souhaitent) afin de poursuivre les travaux initiés, avec un objectif de renouvellement de la composition par la suite.

A la rentrée scolaire 2021, un espace professionnel des directeurs d’écoles sera créé en ligne sur le portail académique. Les comptes-rendus des groupes de travail Blanchet y seront accessibles.

Plan de formation des directeurs d’écoles :

M.Pinel et Mme Truffet présentent le planning prévisionnel des formations pour les directeurs d’écoles pour l’année scolaire 2021-2022.

– Pour les néo-directeurs 2021-2022 : 1 semaine de formation au mois de juin, suite aux résultats annoncés le 18 juin, 2 semaines en septembre.

– Pour les néo-directeurs 2020-2021, dont la formation statutaire n’a pas pu se tenir dans sa totalité en raison de la situation sanitaire : formation du 13/9 au 17/9, les 11 et 12/10 et les 18 et 19/10.

– Pour les directeurs en fonction : 3 webinaires, 1 semaine de la direction d’école du 20 au 24 juin 2022, une session PSC1, une formation avec remplacement pour les directeurs des écoles de 1 à 3 classes.

M. Pinel et Mme Truffet rappellent que l’organisation de la semaine de la direction d’école est une demande des directeurs. Le contexte sanitaire et la problématique du remplacement ont entrainé la contrainte d’organiser cette formation sur une journée de décharge de direction.

M. Coignard, inspecteur général, évoque plusieurs pistes de réflexion :

–  possibilité de mettre en place une formation de 9 semaines réparties sur les 4 premières années de direction,

– possibilité de mettre en place des modules de niveaux différents,

– possibilité de qualification des compétences acquises,

– quel suivi pour les candidats à la liste d’aptitude à la direction d’école ?

– quel suivi pour les faisant fonction ?

Projet académique : « Ambition 2025 »

Mme Boulnois, directrice académique de la pédagogie, présente le projet académique : « Former des citoyens libres et éclairés », composé de 4 axes :

– Savoirs et compétences
– Valeurs et culture
– Equité sociale et territoriale
– Parcours professionnel et de proximité

M. le DASEN souhaite que les membres du groupe Blanchet soient force de proposition concernant le projet académique. Une réunion du groupe de travail sera organisée en visio à ce sujet avant la fin de l’année scolaire.

Le SNUDI-FO continuera à porter ses revendications :

– Abandon du projet de loi Rilhac ! Non au transfert de compétences des IEN vers les directeurs!
– Augmentation des quotités de décharge pour toutes les écoles ! Pas d’école sans décharge hebdomadaire!
– Recrutement massif et immédiat de personnels sous statut pour permettre ces augmentations!
– Une réelle amélioration financière : 100 points d’indice pour tous les directeurs !
– Versement de la prime à tous les directeurs y compris ceux en poste en 2019-2020 !
– Une aide administrative statutaire –et pas des services civiques -dans toutes les écoles !
– Un allègement significatif des tâches, avec le respect du décret de 89 sur la direction d’école !

– Augmentation de 20% de la valeur du point d’indice et attribution immédiate de 49 points d’indices net supplémentaires pour tous les personnels, soit 183€ net par mois, comme l’ont obtenu les hospitaliers !

 

Directeurs = futurs managers !

Statut et direction d’école : Danger Grave et Imminent !

Le 11 mars dernier le Sénat a aggravé la proposition de loi visant à créer “la fonction de directrice ou de directeur d’école“.

La notion “d’autorité fonctionnelle permettant le bon fonctionnement de l’école” fait son apparition, après passage par la Haute Assemblée, en lieu et place de “(le directeur/la directrice) n’exerce pas d’autorité hiérarchique sur les enseignants de son école”.

Le Ministre cherche coûte que coûte à modifier toute la structure organisationnelle des écoles.

Pour les Organisations Syndicales, dont le SNUDI-FO, c’est NON à une hiérarchie dans l’école !


210601 Tract intersyndical loi Rilhac


Tract intersyndical à télécharger :

Statut d’emploi fonctionnel de directeur d’école : on y est !

Projet Rilhac : STOP !

Aux intenables conditions de travail des directeurs, l’État répond : Loi Rilhac !
Ce projet de loi, créant la fonction de directrice ou de directeur d’école, est-il de nature à améliorer les choses ? C’est tout le contraire ! 

Délégation de compétences, autorité fonctionnelle : voilà les outils qui pourront permettre la création de directeurs supérieurs hiérarchiques qui évalueront voire recruteront leurs collègues ! 

C’est un changement radical du fonctionnement des écoles qui s’annonce !

Personne n’a intérêt à ce que le projet de loi Rilhac soit voté.

Le SNUDI-FO en demande l’abandon, avec l’intersyndicale SNUipp-FSU, CGT Educ’action, SUD Education.

Le SNUDI-FO continue à proposer aux autres organisations syndicales une initiative nationale pour le retrait du projet de loi Rilhac.


210507 Communiqué SNUDI-FO loi Rilhac

Communiqué à télécharger :