SNUDI-FO 02

Compte rendu et déclaration liminaire de la FNEC-FP FO au CDEN du 28 juin 2018

jeudi 28 juin 2018 par FNEC FP-FO

Un CDEN a eu lieu ce jeudi 28 mai 2018. « Les rythmes scolaires » (le changement des horaires des écoles à la rentrée 2018) étaient à l’ordre du jour.

La FNEC-FP FO a profité de cette réunion pour évoquer des situations d’écoles qui ont vu leurs effectifs évoluer depuis les dernières réunions de carte scolaire.

Retrouvez en document joint la déclaration liminaire du la FNEC-FP FO qui était représentée par Julien Schneider.

Compte rendu du CDEN du 28 juin 2018

Les rythmes scolaires

Cette année, il y a eu un délai confortable pour discuter des changements des horaires par rapport à l’année dernière. Il fallait toujours un consensus entre le conseil d’école et la commune.

Quelques chiffres :

Pour l’année scolaire 2017/2018 > 72% des communes (sur les 336 communes de l’Aisne) à 4jours sur soit 51% des élèves et 59% des écoles (car les grandes villes étaient restées aux 4,5j)

A la rentrée 2018 > 98% des communes (seulement 8 communes restent aux 4,5 jours > 3 désaccords entre le CE et la commune), 96% des écoles, 97% des élèves

Les 8 communes sont Hirson/Brancourt le grand / Fourdrain / Ressons le long / Coucy les eppes/ RPI Hartennes et Taux - Parcy et Tigny / Neuilly St Front

Les communes dont les horaires changent doivent refaire un PEDT.

Sur le sujet des rythmes scolaires, la FNEC-FP FO revendique  :

  • L’abrogation des décrets Peillon, Hamon et Blanquer
  • Une organisation du temps scolaire sur 4 jours sur 36 semaines sur tout le territoire français, dans toutes les écoles, dès septembre 2018

Info sur le plan mercredi

Il est fait pour soutenir les communes qui repassent à 4 jours et qui vont s’engager à proposer des activités sportives et culturelles riches le mercredi (une aide financière sera donnée par la CAF).

Pour la FNEC-FP FO, si une telle mesure aboutissait à reporter les activités périscolaires sur le mercredi pour toutes les écoles de France, le SNUDI-FO considérerait que cela irait dans le bon sens, tant pour le bon fonctionnement de l’école publique que pour le maintien du statut de fonctionnaire d’État des enseignants du 1er degré.

Convention départementale ruralité

Un groupe de travail avec les communes concernées a lieu pour un soutien en termes d’emploi en milieu rural. Il y a eu des fermetures gelées suite à une restructuration et la construction de bâtiments. Il permet de pousser les communes vers une réflexion et une réorganisation de l’offre scolaire sur le territoire.

Les différents leviers de cette convention : les projets de regroupement scolaire, la mise en réseau des écoles (activités communes entre les écoles), renforcement de la liaison école/collège, les classes uniques dans les RPI avec l’isolement des enseignants, accès aux ressources numériques…

Ajustements de la carte scolaire

Il y aura très peu de changements en cette fin d’année. Les situations qui évoluent encore, seront étudiées à la rentrée et les annonces officialisées lors du CTSD de rentrée :

- Nogentel : déplacement d’une caserne de gendarmerie donc, il y aura très certainement une ouverture qui sera actée à la rentrée.

- Courtemont Varennes avec une augmentation des effectifs, là aussi très certainement une ouverture qui sera actée à la rentrée.

- Pontavert : situation suivie et vérifiée à la rentrée

- Epaux Bezu : étude de la situation et rencontre des élus la semaine prochaine.

La FNEC-FP FO demande à ce que les moyens soient alloués là où les situations l’obligent pour améliorer les conditions de travail des enseignants et des élèves.

Divers 

Sur la réforme territoriale, il n’a aucun arbitrage pour le moment. Mais il y aura sans doute donc création d’une académie unique mais la gouvernance n’est pas tranchée.

Pour la FNEC-FP FO, ceci est inacceptable ! Le fonctionnement de l’Éducation nationale ne doit être défini ni au niveau académique, ni au niveau municipal !

Tant que les décrets (Peillon, Hamon et Blanquer) et le projet à peine dissimulé de territorialisation de l’école continueront à s’appliquer, les rythmes pourront varier d’une commune à une autre, d’une année à une autre, d’un gouvernement à un autre selon les choix budgétaires et les orientations politiques.

Il en va du respect du statut de fonctionnaires d’État des enseignants et des droits qui y sont liés, qui ne peuvent fluctuer en fonction des majorités locales.

Le département rattrape peu à peu son retard en matière de réussite. L’accent est mis pour faire progresser les élèves dans le département. Pour le DASEN, cela se voit par le maintien et même l’amélioration du taux d’encadrement des élèves à la rentrée prochaine.

La FNEC-FP FO n’a pas la même analyse. Le taux d’encadrement stagne ou s’améliore très légèrement dans le 1er degré de par les moyens supplémentaires affectés en REP et REP+ pour le dédoublement des CP et CE1. Les effectifs restent trop chargés voire surchargés dans les autres classes. La FNEC-FO FP revendique une baisse significative du nombre d’élèves dans toutes les classes.


titre documents joints

Déclaration Liminaire

26 juin 2018
info document : PDF
154.3 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Site réalisé avec SPIP 3.2.0